Lot livres de poche

Reference NMZZ38

In stock
Lot livres de poche View larger

Online only

Lot livres de poche

Reference NMZZ38

In stock
82,00 €
Expiration date : 31-01-2099



A question? A specific need?

Sandra Cascio, Master in Biochemistry and Molecular and Cellular Biology, ULg

  • Monday to Friday from 2:00 pm to 4:30 pm
  • +(33) 3 66 88 02 34 FR
  • +(32) 2 808 13 51 BE
Contact our biochemist Sandra Cascio

Customers who bought this product also bought:

  • Venus Roses

    Venus Roses

    29,90 €

  • Argent Colloïdal

    Argent Colloïdal

    29,90 €

  • Lactirelle

    Lactirelle

    14,95 €

  • TocoProtect (DHA + EPA vegan)

    TocoProtect (DHA + EPA vegan)

    24,21 €

  • Duo Vital

    Duo Vital

    57,00 €

  • B-Kudzu

    B-Kudzu

    26,90 €

Nos clients nous demandent souvent pourquoi ils ne nous retrouvent plus sur les salons et foires bio à Paris ?

Voici ma réponse : Nous considérons Paris comme une ville dangereuse suite aux habituelles violences policières de la police française, comportements violents et démesurés que nous avons pu constater lors des manifestations diverses à Paris, et surtout suite à l’immunité dont bénéficient les forces de l’ordre française de la part de ses autorités et juridictions pour ses comportements que je considère graves, délictueux et dangereux, amenant à des risques de handicaps permanents et même de mort. J’ai donc décidé, moi, marco pietteur, de ne plus risquer l’intégrité de mes collaborateurs et nous ne participerons plus à des foires ou salons bio/santé à Paris tant que cette situation, ces comportements policiers et cette immunité complice de leurs autorités perdureront.
Nous avons vécu des comportements policiers inadéquats, nous en avions fait part à l’ambassade de France en Belgique, celle-ci nous a répondu qu’elle était « désolée »… Nous sommes pas satisfaits de cette pauvre réaction !

— Février 2020

Les réactions des policiers français sont définitivement des réactions dangereuses : cliquez-ici.

Regardez la vidéo --> Nouvelle doctrine de maintien de l'ordre : « Une atteinte grave à la liberté de la presse »