Fleur de Bach Olive n°23 (Olivier)

Referentie: NMF041
EAN: 5000488103618

Niet op voorraad.

-12%
Fleur de Bach Olive n°23 (Olivier) Vergroten

Afgeleide producten

Alleen online

Fleur de Bach Olive n°23

Olivier

Referentie: NMF041
EAN: 5000488103618

Niet op voorraad

20 ml

-12% 9,99 € 8,80 €



Een vraag? Een specifieke info nodig?

Sandra Cascio, Master in Biochemie en Moleculaire-Cellulaire Biologie, ULg

  • Maandag tot vrijdag van 14.00 tot 16.30 uur
  • +(33) 3 66 88 02 34 FR
  • +(32) 2 808 13 51 BE
Neem contact op met onze biochemicus Sandra Cascio

Gegevens

Vorm Vloeibaar
Type product Voedingssupplement
Therapie type Fytotherapie
Intolerantie Zonder gluten
Specificatie Fleurs de Bach

Klanten die dit product aangeschaft hebben kochten ook...

  • Chi-Cafe Balance

    Chi-Cafe Balance

    13,90 €

  • Natur'SLIM succes

    Natur'SLIM succes

    39,90 €

  • Organische Bach-bloemen n°47 Slaap

    Organische Bach-bloemen n°47 Slaap

    14,35 €

  • Papay'Imun

    Papay'Imun

    29,90 €

  • Fleur de Bach Impatiens n°18 (Impatiens)

    Fleur de Bach Impatiens n°18 (Impatiens)

    8,80 €

  • GranaProsan

    GranaProsan

    41,25 €

Nos clients nous demandent souvent pourquoi ils ne nous retrouvent plus sur les salons et foires bio à Paris ?

Voici ma réponse : Nous considérons Paris comme une ville dangereuse suite aux habituelles violences policières de la police française, comportements violents et démesurés que nous avons pu constater lors des manifestations diverses à Paris, et surtout suite à l’immunité dont bénéficient les forces de l’ordre française de la part de ses autorités et juridictions pour ses comportements que je considère graves, délictueux et dangereux, amenant à des risques de handicaps permanents et même de mort. J’ai donc décidé, moi, marco pietteur, de ne plus risquer l’intégrité de mes collaborateurs et nous ne participerons plus à des foires ou salons bio/santé à Paris tant que cette situation, ces comportements policiers et cette immunité complice de leurs autorités perdureront.
Nous avons vécu des comportements policiers inadéquats, nous en avions fait part à l’ambassade de France en Belgique, celle-ci nous a répondu qu’elle était « désolée »… Nous sommes pas satisfaits de cette pauvre réaction !

— Février 2020